Archives

Avril 2016

Mars 2016

Pas forcément. La loi doit changer

Aujourd'hui en France, un diagnostic préimplantatoire est autorisé pour des couples souhaitant concevoir un enfant et présentant de forts risques d'anomalies génétiques. Des tests permettent alors d'écarter des embryons porteurs de la maladie en question, mais la loi interdit de le faire pour d'autres anomalies, comme la trisomie 21. Élargir ces tests génétiques ouvrirait la voie à un eugénisme généralisé ? Non, répond Catherine Rongières, responsable adjointe du pôle gynécologie-obstétrique de Strasbourg, qui co-signe cette tribune avec d'autres confrères. Ils expliquent pourquoi la loi doit changer.

Vous souhaitez à titre individuel signer également le manifeste des 130 professionnels de la reproduction , vous pouvez le faire en remplissant le formulaire suivant (si vous ne l'avez pas déjà fait, une seule signature autorisée). Votre participation sera transmise à René Frydman et Mickael Grynberg par Leïla Snani de l'Hopital Foch.

Chers membres, chers collègues,

Vous avez probablement suivi aux informations ce jeudi 17 mars, la publication dans d'un manifeste signé à titre personnel par 130 professionnels de la reproduction.

Ce manifeste concerne 4 revendications auxquelles vous pouvez vous associer en partie ou en totalité, dans l'optique d'améliorer la prise en charge de vos patientes.

La SMR a proposé d'être le support d'une plus large diffusion.

Si vous souhaitez à titre individuel signer également cette lettre, vous pouvez le faire en fin de cet article en laissant votre nom, prénom, ville d'exercice et courriel.

Le Ministère de la Santé vient par le décret n°2016-273 du 4 mars 2016 de transposer en droit national les directives européennes relatives aux gamètes et aux tissus germinaux.

Il introduit également des dispositions précisant le devenir des gamètes et des tissus germinaux recueillis ou prélevés dans le cadre d’une démarche d’assistance médicale à la procréation (AMP) ou d’une démarche de préservation de la fertilité lorsque la personne n’a plus de projet parental ou n’est plus en âge de procréer.

Février 2016

A Paris, les 14 et 15 janvier 2016.

32èmes journées scientifiques de l'AFERO

 

L’Agence de la biomédecine vous présente les recommandations actualisées concernant la prise en charge en AMP, en préservation de la fertilité et en don de gamètes dans le contexte de l’épidémie de ZIKA.

Janvier 2016

Génétique et Epigénétique de l'AMP

Journée thématique du 13 janvier 2016 à Paris, Maison de la RATP.

Décembre 2015

Pages