Lettre de la Présidente

Chers amis, chers membres de la SMR, chers professionnels de l'AMP,

Mes premiers mots en tant que présidente de la SMR sont destinés à remercier très chaleureusement Nicolas Chevalier  pour ses 3 ans passés à la tête de la SMR. Sa feuille de route énoncée en 2016 n’était pas simple puisque son rêve était de voir disparaître notre société au profit d’une société unique qui représenterait tous les professionnels de l’AMP. Tâche difficile donc, et désintéressée, de vouloir faire voler en éclat le radeau sur lequel nous naviguons et qui nous a été légué par d’éminents collègues avant nous… « We have a dream et nous espérons vous faire participer au profit d'un seul combat : la progression de notre spécialité afin de ne pas pénaliser nos patients !». Telle était la conclusion de sa lettre de président. Aujourd’hui, les félicitations sont de rigueur car le bateau a poursuivi son objectif sur une mer agitée avec des vents contraires. Il a gagné en stabilité et en force car beaucoup sont montés à bord. Nous avons montré notre force vive au travers du succès des différents évènements scientifiques que nous avons organisés et de notre représentativité auprès des instances. Enfin, nous avons pris cette année le parti de nous amarrer au vaisseau de la FFER, pour suivre notre route vers notre objectif qui reste le même, nous unir pour notre spécialité au profit des patients.

Mes remerciements vont également à l’ensemble des membres de la SMR et tout particulièrement aux membres du bureau dont l’énergie et la réactivité permettent à notre corvette d’avancer efficacement. Ils ont décidé de m’accorder leur confiance pour tenir la barre. Pour moi, cette mission a de la valeur dans le contexte du fonctionnement démocratique de notre société, vers notre objectif commun. Je serai accompagnée dans cette navigation par le tout nouveau secrétaire de la SMR, j’ai nommé, François Vialard (photo), généticien qui représente parfaitement la multidisciplinarité de notre spécialité, présente au sein de la SMR.

Je me sens particulièrement investie et épaulée dans cette tâche grâce à Nicolas avec qui nous partageons une amitié de 15 ans, scellée sur notre premier ESHRE à Copenhague. Les journées scientifiques sont importantes pour mettre à jour nos connaissances et sont surtout un moment fort de partage entre collègues. C’est pour cela que l’ambition de la SMR est double : qualité scientifique et convivialité. Nous l’avons démontré avec le succès des différentes journées organisées ces 3 dernières années et nous gardons ce cap pour les prochains évènements à venir.

Nos dernières journées à Aix ont été couronnées de succès avec près de 300 participants qui sont restés captivés par la qualité des orateurs et des échanges, malgré un magnifique soleil au rendez-vous. Cependant, cette 21ième édition a clos le principe des journées de la SMR car nous intégrons désormais les journées de la FFER dès l’édition 2019 à Paris du 25 au 27 septembre, où nous espérons vous retrouver nombreux.

Depuis plusieurs années, nous organisons également des journées thématiques. Depuis cette année, nous avons décidé de nous associer à d’autres sociétés de la reproduction, toujours dans notre même démarche d’unification, et vous avez pu être témoin du succès de la journée progestérone 2019 (photo) co-organisée avec le GEFF. Prenez date, vous allez bientôt pouvoir réserver votre cabine pour un nouveau voyage en compagnie de la SCGP et du GEFF : « l’utérus dans tous ces états » à Paris le 5 décembre. Sur le même modèle que la journée progestérone, cette journée réunira experts français et internationaux et laissera une place importante laissée au débat et aux échanges. Deux journées thématiques exceptionnelles sont prévues en 2020.

Enfin, il est temps d’unir nos forces pour la dernière ligne droite qui va impacter notre profession pour les 7 à 10 ans à venir, le projet de révision des lois de bioéthique. S’il y a des avancées majeures que nous souhaitons et que nous plébiscitons pour nos patients et pour la société, il reste des iniquités et des aberrations que nous ne pouvons pas accepter en l’état. La stigmatisation du privé et la différence des activités autorisées dans le secteur public et privé n’a aucune raison d’être dans notre spécialité régulée et contrôlée. Elle met en danger l’activité même du public et pénalise l’accessibilité des patients.

Joignons toutes nos énergies pour protéger ensemble notre activité et proposer les meilleurs soins à nos patients !

Mobilisez-vous, participez simplement à nos actions conjointes ou adhérez facilement à la SMR. La spécificité de la SMR est sa diversité : biologistes, chercheurs, chirurgiens, endocrinologues, généticiens, gynécologues, sage-femmes, techniciens,… jeunes et moins jeunes, public et privé, français et francophones, … bref si vous êtes impliqué dans la reproduction, bienvenue à la SMR !

Bien confraternellement, bien amicalement,

Nathalie Massin
Endocrinologue de la reproduction, CH intercommunal de Créteil.

Twitter icon
Facebook icon
Google icon
LinkedIn icon
e-mail icon