Smr
Ce message ne s'affiche pas correctement, visualisez nos newsletters directement en ligne sur s-m-r.org

XVII ème
Journées Annuelles

Smr

Marseille 2015

21 & 22 mai 2015

Renseignements

Chers membres et sympathisants de la SMR,

Pour cette dernière newsletter de l’année, Anne Guivarc’h et Isabelle Cédrin ont accepté de partager avec nous la mise à jour la plus récente des connaissances sur le syndrome d’hyperstimulation ovarienne et sa prévention.

L’ESHRE organise régulièrement des campus ou workshop sur 1 ou 2 journées, autour d’un thème ciblé et avec des orateurs reconnus pour leur expertise dans le domaine. Ainsi par exemple un campus sur l’épigénétique a eu lieu à Lisbonne en septembre ou un autre campus, porté par une équipe française, aura lieu les 17 et 18 avril 2015 à Lyon  sur les complications en chirurgie de la fertilité (www.eshre.eu / Complications-in-reproductive-surgery). Ces évênements, tout comme les symposia Excemed, sont remarquables pour la qualité de la formation qu’ils apportent alors que nos pratiques évoluent plus ou moins rapidement. Notre présence à l’ESHRE est importante pour notre représentation en Europe (adhésion 70€ ou 30€ avec de nombreux avantages sur les tarifs des meetings) et notre participation active aux groupes d’intérêt (SIG et task force).

Nous en profitons pour saluer le travail de nos équipes françaises dans un contexte européen très compétitif, en particulier la journée Excemed Préservation de la fertilité qui s’est tenue à Paris le 4 décembre dernier et qui a été un beau succès.

La SMR propose régulièrement la mise en ligne des diaporamas présentés lors de ses journées nationales et des journées thématiques, pour partager la formation et l’information avec un plus grand nombre.  A ce titre, la newsletter de janvier sera consacrée à la journée thématique sur la prise en charge psychologique du couple en AMP « Quatuor pour un enfant » que nous avons organisée à Paris le 26 novembre. Nous remercions tous les intervenants et participants qui ont fait de cette journée une réussite avec un format inédit qui a laissé une place prépondérante aux échanges.

Vous pourrez très prochainement vous inscrire en ligne pour nos prochaines journées de la SMR à Marseille mais retenez dès à présent les dates du 21 et 22 mai 2015 dans votre agenda car nous vous avons préparé un programme original et novateur. Vous pouvez d’ores et déjà réserver votre hotel et votre vol, les informations pratiques sont en ligne sur notre site s-m-r.org / Marseille2015.

Place maintenant à notre présent.

Le bureau de la SMR vous souhaite de très belles fêtes de fin d’année.

Faire de l’hyperstimulation ovarienne
une complication du passé :

« State-of-the-art » de l’utilisation des agonistes dans le déclenchement de l’ovulation.

Retour du campus ESHRE d’octobre 2014 à Thessalonique

Pourquoi un campus consacré à l’hyperstimulation ovarienne (OHSS)? Basil Tarlatzis a rappelé que même si l’utilisation des protocoles antagonistes a permis de réduire de moitié l’incidence des OHSS, cette complication reste fréquente (2 à 20 % selon les protocoles et les populations PCOS ou non) et largement sous rapportée dans les registres nationaux européens. C’est une complication potentiellement sévère avec une mortalité probablement sous-estimée de 1/30 000 femmes.

Annick Delvigne a fait une revue très complète des substances vaso-actives candidates à l’origine du syndrome, pour conclure que sa physiopathogénie reste encore à ce jour un mystère.

Raphael Ron EL a développé les risques de l’OHSS sur la grossesse à court terme (torsion d’ovaires et FCS) et à long terme (rupture prématurée des membranes, prématurité, hématome rétroplacentaire).

Nick Macklon a montré comment l’OHSS par le biais de l’hyperestrogénie et de l’augmentation prématurée de progestérone perturbe la réceptivité endométriale ce qui devrait conduire à différer le transfert.

Carlos Simon a rapporté les résultats du test de réceptivité endométriale ERA qui montre que sous traitement hormonal substitutif la chronologie de la réceptivité endométriale n’est pas la même pour toutes les patientes. Jusqu’à 20 % des patientes ont un endomètre non réceptif au moment présumé adéquat pour le transfert avec dans 88% des cas un endomètre pré-réceptif et la nécessité de différer le transfert plus tard.

Ioannis Messinis a revu les données du pic naturel de LH pour souligner l’importance de la durée et de l’amplitude du pic pour la qualité du corps jaune subséquent.

Ariel Hourvitz a montré qu’après déclenchement par agoniste de la GnRH, les taux bas de LH diminue l’expression de gènes clés dans l’implantation, et l’apoptose des cellules de la granulosa est augmentée mais le corps jaune peut être sauvé par l’hCG.

Inge Van Varenbergh a démontré que l’expression des gènes endométriaux revenait à la normale avec un support par hCG après déclenchement par agoniste de la GnRH.
Les données les plus novatrices étaient celles de Claus Yding Andersen sur l’importance des taux de progestérone en phase lutéale avec une valeur seuil de 80 à 100 nmol/l après stimulation ovarienne contrôlée au-delà de laquelle le risque de perte précoce de grossesse est réduit.

Peter Humaidan a developpé le déclenchement par agoniste pour tous avec un soutien de la phase lutéale par petites doses d’HCG pour les patientes sans risque d’OHSS (≤14 follicules). De 15 à 25 follicules, il propose un transfert frais avec une seule injection de 1500 UI d’HCG après la ponction et de la progestérone vaginale et de l’E2 per os. Au delà de 25 follicules, il propose un freeze all.

Laurence Engman est lui aussi un grand défenseur du déclenchement par agoniste et du transfert frais. Il propose un soutien agressif de la phase lutéale avec de forte dose de progestérone par voie IM et d’E2 par voie transdermique. En cas de réponse non excessive à la stimulation <4000 pg d’ E2, il propose un double déclenchement agoniste et 1000 UI d ‘HCG.
Georges Griesinger est quand à lui opposé à la réintroduction de l’HCG en phase lutéale proposant un seuil de 19 follicules en deçà duquel les risques d’OHSS sont faibles et donc un déclenchement classique par HCG peut être réalisé. Au delà un freeze all s’impose après déclenchement par agonistes.

Konstantinos Dafopoulos a développé les facteurs prédictifs d’hyperréponse à la stimulation pour rappeler la place de l’AMH et du compte des follicules antraux même si ce ne sont pas des marqueurs préventifs d’OHSS.

Human Fatemi a étudié la qualité de la phase lutéale après déclenchement par agoniste selon le traitement de la phase lutéale associé : stéroides plus ou moins faibles doses d’HCG.

Franck Broekmans a présenté à la place de Madelon Van Wely les résultats de l’actualisation de la Cochrane sur le déclenchement de l’ovulation par agonistes comparés à l’HCG. Ils confirment le moindre taux d’OHSS et continuent à trouver des taux de naissances inférieurs, même si les traitements de la phase lutéale apportant de la LH réduisent la différence entre les deux modes de déclenchement.

Stratis Kolibianakis a repris toutes les hypothèses de prévention de l’OHSS qui ont fait l’objet de méta analyse,  de l’albumine aux agonistes dopaminergiques en passant par le coasting, la metformine, les corticoides, la réduction des doses d’HCG, la poursuite de l’agoniste ou de l’antagoniste en phase lutéale.

Juan Garcia Velasco a développé les résultats obtenus avec la cabergoline qui réduit la perméabilité vasculaire en bloquant la phosphorylation du récepteur du VEGF. Elle ne semble pas modifier les résultats en terme d’implantation, est efficace dans la prévention des hyperstimulations modérées.

Channa Jayasena a terminé ce campus en montrant les travaux sur l’utilisation de la kisspeptine dans le déclenchement de l’ovulation, possible nouvel outil de déclenchement de l’ovulation.

En conclusion, le déclenchement par agoniste du GnRH a eu une grande place dans ce meeting, ainsi que l’endocrinologie de la phase lutéale et le transfert frais ou différé. Cette discussion sera largement reprise lors d’une session des prochaines journées de la SMR à Marseille.

Isabelle Cédrin & Anne Guivarc’h

Plus d'informations sur s-m-r.org : Actualités - Congrès - Contact