Chers amis, chers membres de la SMR, chers professionnels de l'AMP,

Tout d'abord je tiens à remercier le tout nouveau past président J. F. Velez De la Calle et l'ensemble du bureau de la SMR pour le travail effectué sur ces 2 dernières années, avec 2 magnifiques congrès à Marseille puis à Bordeaux où de nombreux participants ont pu satisfaire leur curiosité par l'intérêt des programmes scientifiques.

Le bureau a également été très actif sur l'organisation de plusieurs événements (journées thématiques, partenariat sur des journées scientifiques à l'étranger...) mais aussi a été une réelle force de propositions sur le devenir de notre spécialité et de participations à des réunions à l'ABM ou dans différents ministères ou organismes de tutelle.

Cette dynamique est également lisible par une fréquence croissante de visites sur notre site internet drivé par Nathalie Massin et par l'intégration de nouveaux professionnels au sein de notre société et de notre CA.

ET POURTANT, il est difficile de mettre en évidence les motivations qui m'ont menées à me présenter à la présidence d'une société dont mon seul rêve est de la voir disparaître ...

Quel paradoxe et quelle ambivalence !

En effet nos dernières journées nationales à Bordeaux ont longuement porté sur les résultats français en FIV qui nous positionnent au classement dans les derniers des pays européens. Les discussions qui en découlent, ont permis de mettre en évidence certaines faiblesses de notre fonctionnement et les limites de notre système de soins.

Pour ces raisons, il est indispensable que les médecins et biologistes de la reproduction se rassemblent et parlent d'une seule voix !

Même si le but du récent manifeste signé par plus de 180 personnes, à l'initiative de René Frydman et Michael Grynberg, était de mobiliser la profession pour sensibiliser les politiques et la société sur l'évolution indispensable de nos pratiques (analyses génétique sur embryon, développer la préservation de la fertilité, accroître  l'activité du don d'ovocyte), il a permis également de montrer la nécessité de se réunir pour avoir des actions efficaces auprès de nos instances.

Depuis des années la SMR prône en faveur d'une société unique de personnes, et l'ensemble du bureau va tout mettre en œuvre sur ce mandat de 2 ans, pour participer à toutes les réunions et rencontrer le maximum de personnes qui se reconnaissent dans ce projet.

Il est plus que souhaitable qu'un grand nombre de professionnels adhèrent à ce projet de nouvelle société et mettent de côté leurs égos et ambitions personnelles, au profit d'un seul combat : la progression de notre spécialité afin de ne pas pénaliser nos patients.

We have a dream et nous espérons vous faire participer !

Amicalement,

Nicolas Chevalier